Avortement médicamenteux : Votre guide pour une IVG médicamenteuse à domicile

Classé dans : Chirurgie Générale | 0

Nombreuses sont les raisons qui obligent une femme à faire le choix d’interrompre une grossesse et de recourir à l’avortement. On parle de l’interruption volontaire de la grossesse ou IVG.

Les avortements peuvent être pratiqués de deux manières :

– L’avortement médical ou IVG médicamenteuses qui implique la prise de médicaments pour mettre fin à la grossesse.

– L’avortement chirurgical implique une procédure visant à retirer la grossesse de l’utérus par un médecin utilisant une méthode d’aspiration.

Quand un avortement médicamenteux peut-il être pratiqué ?

Pour subir un avortement médicamenteux vous devez être enceinte au plus de 9 semaines.

Votre grossesse et vos rendez-vous seront confirmés par le personnel en utilisant des informations sur vos dernières règles, ainsi que des analyses d’urine ou de sang et des échographies. Il est important d’avoir la bonne date de grossesse pour choisir la procédure qui vous convient.

Pour les avortements de plus de 12 semaines et 6 jours, votre gynécologue peut vous aider à considérer les options.

Comment se déroule l’avortement par medicament ?

Quelles sont les médicaments pour l’avortement ? Un avortement médicamenteux est induit par la prise de deux médicaments (Mifegymiso) qui mettront fin à une grossesse. Après une évaluation de votre santé, vous prendrez une pilule appelée mifépristone qui bloquera l’hormone progestérone, nécessaire pour soutenir la grossesse.

  • Après avoir pris le medicament pour avorter mifépristone:
  • des changements auront lieu dans la muqueuse utérine
  • le col utérin (ouverture de l’utérus) se ramollit
  • le muscle de l’utérus devient plus sensible au misoprostol, le deuxième médicament à prendre pour l’interruption de grossesse

Après 24 à 48 heures, vous prenez le deuxième médicament misoprostol. Vous le prendrez à votre domicile pour une IVG médicamenteuse à domicile, ou dans un endroit où vous vous sentez plus à l’aise. Vous devez prévoir le bon moment où vous prendrez le misoprostol afin qu’il s’adapte à votre emploi du temps quotidien. Vous devez vous assurer que vous disposez d’un soutien, si vous en avez besoin.

Ce médicament se présente sous la forme d’un comprimé que vous prendrez selon les conseils du médecin. Vous placez les comprimés entre votre gencive et votre joue et vous laissez le misoprostol se dissoudre dans votre bouche.

Le misoprostol fait se contracter l’utérus. Lorsque l’utérus se contracte, vous allez saigner abondamment, de façon semblable à des menstruations abondante. Les saignements commencent généralement 2 heures après avoir pris le misoprostol, annoncent le déclenchement de l’avortement par médicament. Les saignements abondants et les crampes durent généralement au moins quelques heures. Vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire un analgésique à prendre à ce stade pour une IVG medicamenteuse sans douleur.

Vous pourriez aussi :

– vous sentir étourdi

– Avoir des nausées ou vomir

– Avoir mal à la tête

– Avoir la diarrhée

– Avoir des rougeurs ou des sueurs temporaires

Y a-t-il des effets secondaires à l’avortement médical ?

Certaines personnes peuvent souffrir de maux de tête, de nausées, de vomissements, de diarrhée, de fièvre, de frissons ou de fatigue.

Si vous présentez des symptômes pseudo-grippaux ou des douleurs abdominales pendant plus de 24 heures après avoir utilisé le médicament IVG, prévenez votre gynécologue IVG.

Quelle est l’efficacité de l’avortement par cachet?

L’avortement médicamenteux précoce avec la mifépristone et le misoprostol est efficace à 95-98%. Dans moins de 1% des cas, la grossesse se poursuit et un avortement chirurgical est nécessaire.